• vikingnwr

Un casque pour marcher ?

Dernière mise à jour : févr. 8


Non, il ne s'agit de trouver "la force", ni de se protéger la tête contre les branches en travers du chemin ou des noisettes lancées par les écureuils ! Mais de pouvoir écouter (ce qu'on veut) en marchant nordique. Quoi écouter ? Pourquoi ? Quel matériel ? Voici le fruit de mon expérience récente.


Je faisais partie des marcheurs nordiques totalement réfractaires au port d'un casque audio, préférant rester à l'écoute de la nature, de mes sensations, pouvoir discuter avec mes compagnons de marche. Les périodes de confinements m'ont amené à changer mes habitudes… et mon point de vue pour combattre la monotonie des sorties solitaires sur un parcours pas franchement varié. Une motivation pour varier les plaisirs et ma pratique sans rester bloqué sur un a priori !


Des tutos audios pour optimiser les sorties en marche nordique :


Quitte à marcher seul, autant en profiter pour travailler sa technique. C'est ce que j'ai tenté de faire au début, mais avec beaucoup de mal à rester concentré longtemps sur la "qualité du geste". D'où l'idée d'un tuto audio sur la technique de marche pour me rappeler régulièrement à l'ordre. Puis le même avec un accompagnement musical et ludique à partager avec toutes celles et ceux qui auraient aussi envie de peaufiner leur technique, en s'amusant. Et un autre avec des conseils pour réaliser une séance de fractionné "30/30"

Pour effectuer un travail physique plus intense et diversifié, une gamme de "tempo audios" pour donner la cadence et soutenir le moral lors de différentes séances de fractionné, court (Vitesse Maximale Aérobie) ou long (résistance "au seuil'). Et enfin, pour le plaisir lors de sorties longues, une playlist RnB (Rythme et Bâtons) pour varier les cadences.

De quoi s'occuper en confinement -et à tout moment- pour effectuer des entrainements "qualitatifs" dans un objectif de progrès.


De la musique pour encore plus de plaisir en marchant


Ces tutos m'ont convaincu que ça pouvait finalement être une bonne idée. Outre le plaisir d'écouter des musiques qu'on apprécie, cela provoque un effet intéressant sur la cadence. Des musiques adaptées contribuent à des changements de rythme, toujours bénéfiques dans un sport d'endurance. Tonique, cool, en souplesse, "en rondeur", quel plaisir de battre la cadence avec les bâtons, se laisser entraîner à une forme de "danse nordique". Génial !

Pour ma part, je prends maintenant beaucoup de plaisir sur des rythmes salsa et latino, soul et gospel, RnB, rock & folk bien sûr aussi, dont les différents tempos me paraissent parfaitement adaptés pour varier les allures.

Le bien-être éprouvé en marchant et la disponibilité de l'esprit sont aussi un terrain particulièrement adapté pour apprécier pleinement des beaux textes, peut-être plus qu'en les entendant sans vraiment les écouter dans un contexte moins propice. Je viens de prendre beaucoup de plaisir à écouter les mots de Francis Cabrel dans son dernier album.

Ok, il faut accepter de payer un abonnement Deezer ou Spotify si on veut écouter tout ce qu'on veut hors connexion en toute légalité.


Ecouter autre chose


Pourquoi pas aussi des audio livres, de la poésie ou autres podcast sur des sujets divers et variés ? Ça pourrait être une façon intéressante de combiner les bienfaits de la marche nordique et d'autres centres d'intérêt personnels. Je n'ai pas encore essayé mais j'y pense.



En tout état de cause, il me semble que tout cela peut représenter un apport très positif notamment lors des sorties longues (ou techniques dans le cadre des tutos), mais ne doit pas pour autant devenir une pratique systématique. Marcher en silence, au rythme de ses bâtons et de ses pas, être à l'écoute de son environnement, s'offrir des moments tranquilles avec soi-même, tout cela fait aussi partie du plaisir de marcher nordique.


Tic toc mes bâtons

Tchic tchac choc sur les cailloux

Battent le rythme des pas

un haiku inspiré par la musique des bâtons, écoutée dans le silence -relatif- de la marche.


En musique ou pas, caler le rythme à sa respiration en mode marche afghane est aussi une bonne idée. Là, c'est le marcheur qui est le chef d'orchestre.


Pour les pipettes irréductibles, papoter avec ses ami(e)s en marchant, c'est finalement possible aussi avec son téléphone et ses écouteurs, sous réserve d'avoir du réseau.


Avec quoi écouter ?


J'ai commencé tout simplement avec les écouteurs de mon smartphone. Un catastrophe ! Ils avaient régulièrement tendance à tomber (mes oreilles pas adaptées !?) et j'ai dû vraiment "prêter l'oreille" pour entendre correctement, des jours de grand vent.


Un casque stéréo. Top au niveau qualité d'écoute. Mais pas très pratique. Le mien n'est pas en Bluetooth : attention à bien ranger le fil pour ne pas l'accrocher en marchant. Plutôt encombrant et qui donne chaud : je me suis rendu compte que je transpirais des oreilles aussi !!! Et puis on est vraiment coupé de l'extérieur : attention aux voitures quand on passe sur une route.


Des échanges sur les réseaux sociaux m'ont fait découvrir le casque à conduction osseuse : une révélation !!! Juste un petit arceau qui vient se poser non pas dans les oreilles mais sur les tempes (en Bluetooth évidemment). Vraiment idéal tant pour la qualité de l'écoute, le confort, la facilité d'utilisation, tout ça sans se couper du monde extérieur, les oreilles à l'air : on entend toujours les petits oiseaux et "les potes"… s'il y en a !

Alors non aux a priori, oui à la diversité, oui à la marche nordique en silence aussi.

314 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout