• NordicPat

Un peu d'histoire


Le ski de fond figurait au programme des premiers Jeux Olympiques d’hiver organisés en 1924 à Chamonix. Dès lors, les skieurs scandinaves se sont mis à utiliser leurs bâtons de ski en marchant, hors saison, pour entretenir leur condition physique Cela s’appelait alors la « marche à canne » ou la « marche bâtons ».



A partir des années 1960, Leena Jääskeläinen, professeure d’éducation physique finlandaise puis inspecteur au ministère de l’éducation nationale, lance la pratique dans le milieu scolaire. En 1987, elle participe avec ses bâtons à la ‘’Finlande Kävely’’ (Randonnée Finlandaise de 36km). Elle est accompagnée de quelques sportifs en excellente condition physique, dont Tuomo Jantunen (alors responsable de l’association qui fédère les activités de loisirs de plein air en Finlande).


Une révélation : « Ce fut l’occasion de montrer que, grâce aux bâtons, la vitesse de marche augmente et gagne en efficacité. Aux journalistes qui m’observaient avec curiosité, je clamais : Voici le sport de demain ! ».

Sous son impulsion, les choses s’accélèrent dans les années 90. Le ‘’sauvakävely’’ ou marche nordique (‘’nordic walking’’ en anglais) est officiellement lancé en 1997. La marque Excel conçoit les premiers bâtons spécifiques à ce nouveau sport. Dès 1998, 520 000 personnes sur les 5,3 millions d’habitants de la Finlande l’ont pratiqué. Le nordic walking s’est ensuite rapidement répandu dans les pays scandinaves puis dans le monde : en 2010, il représentait 10 millions d’adeptes dans plus de 40 pays.


La marche nordique a connu un essor très important en France à partir de 2005 à l’occasion des championnats du monde d’athlétisme à Helsinki, sous l’impulsion de son ‘’ambassadrice’’ franco-finlandaise : Arja Jalkanen-Meyer. Elle a formé et continue de former bon nombre de coaches en France et de nombreux marcheurs désireux de progresser.

La marche nordique a séduit la Fédération Française d’Athlétisme, qui a reçu la délégation d’état en 2009 pour l’encadrer.

La marche nordique aujourd’hui chez nous.

On dénombre entre 30 000 et 40 000 licenciés FFA à travers 700 clubs, chiffre qui augmente chaque année. D’autres fédérations (Sport en milieu rural, randonnée, Fgsoa...) proposent également une activité marche nordique au sein de beaucoup de leurs clubs. On estime entre 500 000 et 1 000 000 le nombre de pratiquants dans toute la France, lui aussi en constante augmentation. Un développement phénoménal !

Certains clubs privilégient l’acquisition et l’amélioration de la technique et l’optimisation des performances, en fonction du niveau de chacun, sur des parcours habituels. D’autres, tout en modulant les rythmes pour progresser, sont plus à la recherche de parcours variés dans un ‘’mode découverte’’. Cela dépend aussi bien sûr des possibilités de parcours à proximité. Tous privilégient des parcours nature, inhérents à cette pratique.

Les pratiquants présentent des profils diversifiés, avec une proportion importante de séniors. L’accessibilité de ce sport en rend la pratique possible à un bon niveau jusqu’à un âge avancé. On observe également une large majorité de femmes, qui rivalisent sans problème avec la gente masculine.

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout