• vikingnwr

Le diable de Bessans


Voici une belle histoire et le superbe compte-rendu d"une marche nordique dans les Alpes, par "Foncine", marcheur nordique et acteur passionné du forum : https://www.jemarchenordique.com/

C'est comme si on y était, et ça nous fait regretter de ne pas y avoir participé !


En 1857, les chantres de Bessans se voient refuser par le curé leurs repas annuels. 

Par petite vengeance, Etienne Vincendet, chantre, sculpte dans le bois une statuette de diable emportant un curé, et la dépose le soir devant la porte du presbytère.

Le curé se doute de l’auteur, et rapporte l’objet devant la maison de Vincendet. Le manège aurait duré un mois, et le sculpteur se lasse le premier. Un touriste aperçoit l’œuvre et l’achète.

Étienne Vincendet a sculpté également des centaines de statuettes de Saints et de Saintes, d’où son surnom d’ “Étienne des Saints”. . 

Toujours est-il que ce diable insolite à quatre cornes allait devenir l’emblème de Bessans. Peut-être qu’un jour la statuette historique du diable de Bessans réapparaîtra exhumée d’un grenier où elle se cachait depuis des années !

Aujourd’hui, le “diable” de Bessans figure sur la flamme postale du village et trône sur la place de la mairie à côté de la fontaine !


En 2020 , année de la COVID, nous voici une vingtaine de marcheuses et marcheurs nordiques , masqués, prêts à prendre le départ de cette 5éme marche nordique chronométrée . 

Que deux juges sont prévus pour cette épreuve : le chrono et sa conscience, (ou aussi un diable et un curé) . A vous de voir où se trouvent l’un ou l’autre.

Parmi ces marcheurs masqués, quelques connaissances sont là : David Deguelle , venu se tester avant les championnats de France, 

@Pellet Dédé marcheur de Nordic Môle, toujours aussi fringant et un nouveau, connu récemment via le forum @caminotte38 accompagné de son épouse, avec qui j’ai partagé il y a quelques jours une marche et qui participe à leur première épreuve chronométrée. (Bon il est vrai que je leur avait vendu le truc)


Le départ est donné.

Ça part vite, très vite pour David Deguelle. C’est une habitude sur cette épreuve, il y a toujours un des meilleurs français qui y participe. Et à la fin c’est toujours lui qui gagne.

Il fera les 12kms en 1h20 et sera donc loin de devant. Cela permet aussi de nous jauger par rapport aux meilleurs et  pour moi  de savoir à quelle vitesse je n’irai jamais .

Voilà c’est fait pour le premier.

500 mètres après le départ et au bout d’une petite montée, un bac est à notre disposition pour y jeter notre masque . On peut donc maintenant l’enlever, heureusement car la petite bosse avec le masque a fait monter le cardio . 

Pour ma part je le garde et l’accroche à mon CamelBak.

Pour la distanciation sociale ou plutôt physique, c’est aussi joué. Les écarts sont déjà fait rapidement . Et cela ne bougera pas jusqu’à l’arrivée. C’est souvent comme cela en marche nordique. Les premiers restent les premiers


Notre néo-marcheur @caminotte38 est troisième . Bon il est grand, jeune et chausse du 47 .Ca aide, non ? 

Moi avec mon 45 , je ne peux pas lutter . 

Lui aussi je ne le reverrai plus .

Il finira troisième à en 1h31mn . Je le précise car comme c’est un gagnant, il voulait finir en dessous de 1h30, et cela fait du bien de le titiller


Ensuite encore un membre de JMN,  @Pellet Dédé, toujours aussi fringant . 

Mais que diable consomme-t-il pour garder cette forme. Il ne s’est pas confessé sur le sujet. Il finira donc quatrième. Et nous le verrons de temps en temps au loin et à l'arrivée bien sur.


Pour ceux qui suivent , j’ai omis le deuxième ,il a dû vendre son âme au diable, mais en même temps , il était le local de l’étape . Normal donc.


Je dis nous, parce qu’ensuite et donc par ordre d’apparition , je suis cinquième avec Mme @Caminotte38 , qui est donc à ce moment là première féminine . Et pour une première, être première …..

Nous allons donc marcher de concert (ou en coeur ), pour essayer de garder cette position D’autant plus que derrière nous , on aperçoit  une concurrente . 


Le parcours est d’une beauté du diable . Il est toujours aussi magnifique avec des prairies de chaque côté du parcours. 

L’Arc est suivie , traversée aussi. On contourne un petit lac où nos fans nous encouragent.

Un traversée de route pour nous amener sur l’autre versant pour le retour où l’on suit le stade de biathlon et un énorme tas de neige recouvert de sciure, avant de retourner dans le village pour l’arrivée .

Des bénévoles à chaque intersection délicate, une signalisation impeccable.  Du diable si l’on prend le mauvais chemin.

Ce diable de David Deguelle l’a d’ailleurs fortement apprécié 


Le chemin est aussi large ce qui nous permet de marcher constamment l’un à côté de l’autre. Les bâtons plantent parfaitement . 

Nous sommes à une bonne cadence, ce qui ne nous empêche pas discuter aussi de technique . Cela nous permet de nous recentrer sur le mouvement .

Nous attaquons les petites montées en accélérant le rythme pour reprendre notre cadence ensuite . 

Nous surveillons aussi pour voir ce qui se passent derrière. La distance reste identique, autour des 200 mètres , notre poursuivante nous ayant souvent en ligne de mire.

Au ravitaillement, pas d’arrêt, nous avons emporté de l’eau.

Au bout d’une heure, nous avons fait environ 7,3 km .


Dans une montée un peu plus longue , le bruit des bâtons se fait entendre, se rapproche-t-elle ? C’est fort possible mais c’est peut-être aussi le vent qui souffle un peu plus fort maintenant qui nous transporte ce bruit.


Sur les deux ou trois petites montées suivantes , nous accélérons le rythme . Nous nous retournons , elle est maintenant un peu plus loin.

Il reste moins de deux kilomètres, nous accélérons, iI serait bête que notre poursuivante arrive du diable vauvert pour nous coiffer sur la ligne d’arrivée.


Un dernier virage et nous avons l’arche d’arrivée en vue . Nous la franchissons en 5éme position et Mme @Caminotte38 est donc sur la plus haute marche du podium, après 1h39mn de marche.


On se retrouve entre marcheurs. On discute . On se rafraîchit. Les podiums sont annoncés.

Et l’on doit se quitter.

A moins que le diable s’en mêle , je ferai la sixième marche nordique en 2021.

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout