• NordicPat

Bienveillance et exigence


En marche nordique, vous seriez plutôt du genre "à cheval" sur la qualité du geste, attentif à vos stats de sorties et l'analyse scientifique de leurs paramètres, à la recherche de la performance ou …

gentil avec vous-même ?


Bienveillance bien ordonnée commence par soi-même

C'est certain, tout marcheur ou marcheuse nordique est "gentil avec soi" !

Marcher nordique, c'est déjà prendre soin de sa personne grâce à tous les bénéfices qu'on connait sur la santé, le bien-être et le mental. C'est d'abord se faire plaisir, quelle que soit sa pratique. C'est d'ailleurs bien là un de ses attraits essentiels : un loisir pour passer du bon temps, une activité physique accessible et complète et un vrai sport pour qui le souhaite. Je ne connais pas de loisir qui offre plus d'attraits et autant de diversité pour un "esprit sain dans un corps sain". Pouvoir pratiquer seul, c'est s'offrir de beaux "moments de respiration" quand on veut, où l'on veut, voire de méditation. Etre bien dans son corps et dans sa tête, pendant et après sa sortie. Avoir la possibilité de marcher en groupe, c'est prendre du plaisir dans une activité sociale sans barrière où prime la convivialité.

Pas drôle de jouer seul aux dominos ou de taper dans une balle de tennis sur un mur, dur dur de lire le même bouquin ensemble, alors qu'avec la marche nordique !...


La bienveillance avec le geste

On peut très bien mettre un pied devant l'autre, peut être d'une façon un peu plus tonique qu'on le ferait en randonnée, sans pour autant se "prendre la tête" pour une technique optimale. Tant pis pour les recommandations du coach. Mais on peut aussi l'écouter pour améliorer sa pratique, juste pour "la beauté du geste", pour profiter complétement de tout l'intérêt de la marche nordique sur la condition physique ou progresser dans une optique de performance. Pas de jugement de valeur, chacun son truc, chacun ses motivations.


Être bienveillant avec soi et aussi avec les autres.

Quelle importance si certains ne respectent pas les canons de la pratique ? Combien ont-ils ou elles un geste irréprochable dans les groupes qui sillonnent régulièrement les chemins ? Se font-ils moins plaisir pour autant ? Nuisent-ils à la convivialité du groupe ? Enlèvent-ils quelque chose aux "puristes" ? La seule limite qui me semble incontournable est le respect des règles, pour la minorité des marcheuses et marcheurs qui pratiquent en compétition.


L'exigence pour l'optimisation des bienfaits

On peut aussi prendre conscience de l'intérêt d'acquérir ou améliorer la qualité de sa technique. Déjà pour bénéficier complètement de tous les bienfaits de la marche nordique, notamment par un travail musculaire de toutes les parties du corps dont "le haut", grâce à une vraie poussée sur les bâtons qui fait souvent défaut. Accepter de sortir de temps en temps de sa zone de confort avec des variations de rythme ou quelques belles montées rythmées contribue aussi à un développement de ses capacités cardiovasculaires et pulmonaires. Quel plaisir de constater ses progrès après avoir un peu "galéré", tant techniquement que physiquement. Quel gratification de pouvoir marcher plus vite, plus loin, plus longtemps et plus facilement.


L'exigence, source de progrès et de plaisir.

Le simple fait de s'attacher à prendre conscience de ses "défauts" (un coach bienveillant parlera des "marges de progrès") est déjà un premier pas vers le plaisir de s'améliorer. Trouver le moyen de les corriger (ce n'est pas facile), s'attacher à transformer une posture ou un geste inadapté en quelque chose de plus efficace qui devienne naturel à force de concentration et persévérance, c'est un deuxième grand pas vers la satisfaction personnelle. Les petits déclics qui nous font franchir une nouvelle étape sont des petits bonheurs. Constater qu'on arrive enfin à une pratique correcte qui permet de mieux avancer, plus efficacement, de façon fluide et relâchée… et on s'approche du Nirvana. Mais la perfection n'est pas de ce bas monde, alors pas d'illusion, même en marche nordique rares sont celles et ceux qui sont tout le temps irréprochable, en tout cas pas moi. Et c'est bien autre avantage de la marche nordique : on n'est jamais au bout du chemin, il y a toujours de quoi faire.

Prendre du plaisir à analyser, se remettre en cause, travailler, mesurer… une forme d'exigence positive. Elle va de soi pour les compétiteurs mais peut aussi concerner tous les autres qui en ont envie.

211 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout